"Connais-toi toi-même, et tu connaitras l'Univers et les Dieux.

PS : bon courage, au début tu vas en chier.

Signé : Platon."

dimanche 20 mai 2007

Je suis enrhumé.

Aujourd'hui, je souffre encore.

C'est quelque chose qui s'était pas mal calmé ces derniers temps, mais là ça revient, comme une rage de dents imprévue, comme une bonne grosse grippe surprise. D'ailleurs je suis aussi malade physiquement. Comme par hasard. Enrhumé en mai.

On croit avoir tout réglé, être à peu près en paix avec soi-même, on pense que plus rien ne nous fera souffrir comme avant, et puis on se retrouve à passer des nuits entières éveillé, avec la cage thoracique qui se referme sur ses poumons, et la fâcheuse impression que rien n'a été bien fait ces derniers temps.

La douleur qu'on croyait définitivement éloignée revient, elle semblerait même pire encore que les précédentes, tant on ne s'attendait pas à la voir revenir.

J'ai mal pour moi, pour tout ce que j'ai mal fait, pour tous les troubles qui me restent. J'ai de nouveau peur de l'avenir, et je me trouve stupide d'avoir ce genre de peurs, et je me sens encore coupable d'être capable de me sentir coupable. Je suis stupide. Je ne devrais pas être capable de penser ce genre de conneries - je ne devrais plus.

Je suppose que tout cela est normal. Normal de souffrir. Normal de se sentir coupable. Normal que le malheur nous fasse penser des conneries. Dans quelque temps, tout ira mieux. Je prendrai le temps d'aller mieux. J'éliminerai mes peurs et ma culpabilité. Je penserai sereinement à tout ça. Je trouverai des réponses que j'attends depuis toujours.

En attendant...

Je suis fatigué. Je suis malade. Je suis malheureux.

Et je n'ai même pas le temps d'y penser.





Post-Scriptum :



Tout cela marche sans doute par cycles...

Aucun commentaire: